Contrôle non destructif

  • Certifié COFREND niveau 2 (numéro BO2-005206)
  • Travail suivant les normes internationales

Ressuage (PT)

Le contrôle non destructif par ressuage (en anglais Penetrant Testing PT) est une technique basée sur le principe de la capillarité. Cette technique se limite donc aux défauts de surface ouverts et débouchant (crique, fissure, porosité, piqûre,…) mais demeure très intéressante dans la mesure où il s’agit d’une méthode globale de contrôle, contrairement aux ultrasons ou aux courants de Foucault qui restent des méthodes locales de contrôle.
Le ressuage consiste à appliquer sur la zone à contrôler, un liquide d’imprégnation, le pénétrant, qui renferme des colorants pour examen en lumière du jour ou en lumière ultraviolette (UV-A). Après plusieurs étapes ( temps d’imprégnation, élimination de l’excès de pénétrant en surface, application d’un révélateur), le pénétrant piégé par capillarité dans le défaut « ressue » et laisse une indication visible à l’œil nu. Si cette méthode ne permet pas de mesurer ni la largeur, ni la profondeur des discontinuités, elle donne une indication précise de leur longueur et de leur importance. Elle permet d’identifier les défauts et d’en déduire leur origine et leurs risques d’évolution.
Cette méthode s'applique à une grande variété de matériaux dès lors qu’ils sont compacts et non poreux : tous matériaux métalliques qu’ils soient ferromagnétiques ou non ferromagnétiques, certains plastiques, certains composites, céramiques...
L’avantage que présente le ressuage à la magnétoscopie est donc de ne pas se limiter aux matériaux ferromagnétiques. En revanche sa limite réside dans l’exigence de contrôler des pièces extrêmement propres puisque les défauts doivent absolument être ouverts en surface.

Ressuage
Interprétation d'un contrôle par ressuage coloré

Magnétoscopie (MT)

Le contrôle non destructif par magnétoscopie (en anglais Magnetic particle Testing MT) est une technique basée sur les champs magnétiques et/ou électromagnétiques. Cette technique se limite aux défauts de surface mais demeure très intéressante dans la mesure où il s’agit d’une méthode globale de contrôle, contrairement aux ultrasons ou aux courants de Foucault qui restent des méthodes locales de contrôle.
La magnétoscopie consiste à appliquer sur la pièce à contrôler un champ magnétique de manière à saturer celle-ci. La présence de défauts de surface va donc susciter des flux de fuites de champ qui seront mis en évidence grâce à des révélateurs magnétiques, colorés en lumière du jour ou fluorescents sous lumière ultraviolette (UV-A).
Il existe plusieurs manières d’aimanter une pièce à contrôler : par un champ électromagnétique (avec courant alternatif, redressé ou continu), par passage direct de courant ou également à l’aide d’un aimant permanent.
Les pièces après contrôle nécessitent d’être nettoyées ( élimination éventuelle du fond blanc contrastant) et souvent une désaimantation est requise.
Les principaux avantages que la magnétoscopie présente par rapport au ressuage sont la rapidité du process et le fait de pouvoir détecter des défauts de surface même s’ils sont fermés. En revanche, la limite de la magnétoscopie est qu’elle ne s’applique que sur des métaux ferromagnétiques.

Magnétoscopie
Interprétation d'un contrôle par magnétoscopie sous lumière UV